« Je n’ai jamais eu la satisfaction de battre un adversaire en pleine forme. » Amos BURN

 Comment prendre les meilleures décisions ? Comment corriger le tir ?

La meilleure décision possible

Les échecs, c’est un jeu simple finalement : il suffit de prendre la bonne décision quand c’est à votre tour de jouer… Mais de quel type de décision s’agit-il ?

Prendre la meilleure décision possible, c’est parvenir à trouver et jouer le « meilleur coup » possible sur l’échiquier, compte tenu :

  • des informations recueillies lors de votre analyse de la position ;
  • de votre niveau de compétence;
  • du niveau de votre adversaire ;
  • de votre plan stratégique d’ensemble ;
  • des éléments extérieurs (enjeux, objectif de la partie, votre forme physique, etc).

Le plus souvent possible

Prendre les meilleures décisions possibles ; le plus souvent possible. C’est souvent le problème rencontré par les amateurs. Ils récitent la première dizaine de coups théoriques dans l’ouverture. La théorie étant réputée représenter les meilleurs coups selon la pratique des grands maîtres. Puis, inévitablement, ils devront prendre une décision au onzième coup avec leurs propres moyens…

La grande force de Magnus Carlsen, l’actuel champion du monde, est d’être capable de jouer plus de 40 bons coups (et plus) successivement, avec un niveau constant.


 Lire aussi : Comment bien structurer votre jeu ?


Ici et maintenant

Aux échecs, l’information est complète au moment de prendre sa décision, bien que l’arbre des possibilités demeure infini.

Concentrez-vous pleinement sur la prise de décision dans l’instant présent, car c’est le seul moment impactant l’issue de la partie. 

Les facteurs qui perturbent la concentration du joueur d’échecs sont nombreux. On peut citer les distractions pendant et avant sa partie. Comme par exemple :  les autres parties, les coéquipiers, les supporteurs, les visiteurs, lui même (anticipation du résultat, enjeux), etc. La notion de concentration et de prise de décision dans l’instant présent reste  fondamentale.

Elle implique aussi de se dégager des décisions prises dans le passé (même immédiat du coup précédent). On ne peut rien y changer. Ruminer ces pensées conduit à dépenser de l’énergie inutilement. Une force précieuse à préserver pour prendre la meilleure décision le plus souvent possible. Cette notion de «possible» est primordiale, pour ne pas s’accabler d’une charge de culpabilité qui nuirait à votre performance.

Attention également au principe de « meilleure » décision. Il n’est pas à comprendre comme le meilleur coup possible absolu sur l’échiquier. A ce jour, le jeu d’échecs est irrésolu ;  il n’existe pas de meilleurs coups possibles mais un choix parmi plusieurs bons coups sensiblement équivalents.


  Lire aussi : Rituels de Grands Maîtres !


Acceptez les règles

La notion « d’accepter les règles du jeu » est à prendre au sens large ! Il s’agit d’accepter les règles mathématiques sous-jacentes au jeu. Rien ne sert de s’épuiser ou de se plaindre des règles fixées depuis le début de la partie.

Concentrez votre énergie et votre respiration sur le moment présent, le seul moment qui existe et importe en réalité.

Enfin, toutes vos décisions doivent être traitées indépendamment car vos coups précédents sont révolus et n’existent plus que sous forme de trace, sur votre feuille de match !

Et vous ? Que pensez-vous de la prise de décisions aux échecs ? Comment décidez-vous des coups à jouer ? N’hésitez pas à partager votre point de vue dans l’espace commentaire situé tout en bas de cette page ^^ !

Si vous souhaitez en savoir plus sur le mental aux échecs, je vous invite à découvrir :
SECRETS POUR GAGNER AUX ECHECS: LA PREPARATION MENTALE – Corps et Esprit