« Les erreurs sont comme les malheurs, elles n’arrivent jamais seules. » Siegbert TARRASCH

D’où proviennent-elles ? Pouvons-nous les éviter ?

Les erreurs aux échecs

Ce sujet est un thème central de la psychologie aux échecs. Le deuxième champion du monde d’échecs, Emmanuel LASKER, l’avait parfaitement compris.

Au lieu d’attendre les erreurs de ses adversaires, il les provoquait. Il commençait par étudier leurs forces et leurs faiblesses. Pendant la partie, il plaçait les joueurs hors de leur zone de confort, en jouant si nécessaire des coups moins bons. Il exploitait enfin les erreurs ainsi provoquées, grâce à sa technique exceptionnelle.

Cet article traite des erreurs spontanées ou provoquées.

Les émotions aux échecs

Plusieurs émotions sont ressenties pendant une partie : la peur, la colère, la frustration, la joie, l’excès de confiance, etc. Les médias et les livres entretiennent la croyance, qu’il suffit d’évacuer ses émotions pour devenir fort mentalement.

En réalité, il n’en est rien. La vraie solution consiste plutôt à les accepter quand elles surviennent. Repousser ses émotions conduit à les renforcer.

L’émotion est un messager qu’il convient de traiter avec soin

Votre base de données

Imaginons que vous soyez confronté à un coup surprenant devant l’échiquier, qui provoque chez vous la survenance d’une émotion intense. Dans ce cas, sachez que vous n’auriez plus accès à votre « base de données interne », ni à vos compétences conscientes (« votre cerveau rationnel »).

Votre préparation technique ne vous serait plus d’aucune utilité à ce moment-là…car vous n’y auriez plus accès…


 Lire aussi : Votre préparation mentale


En effet, submergé par un flux émotionnel intense, seules vos compétences inconscientes seraient désormais accessibles. C’est là où se trouvent ancrées vos bonnes et vos mauvaises habitudes techniques ou mentales.

«  le jeu moderne exige cette tension. Elle est insupportable pour un être humain normal » Victor KORTCHNOI.

Le coupe-circuit

Vos capacités rationnelles sont donc hors de portée, dès lors que vous êtes envahi par une émotion forte. Ce détournement est orchestré par le système limbique qui prend la main à l’insu de l’individu, ou du moins avant que celui-ci n’ait le temps de saisir ce qui se passe. La conscience de l’individu n’a pas le temps de décider si le stimulus constitue vraiment une menace (ou pas) pour son organisme.

Ceci explique  a survenance des gaffes et des erreurs aux échecs.

Dans ce cas, le recours à des phrases logiques telles que « reste calme ! » est inutile sur l’instant. Mieux vaut créer « un court-circuit » grâce à une grande respiration consciente  !

« Je me trompe, donc je suis. » XAVIER Tartakover

L’idéal même serait d’anticiper ce scénario pendant la phase de préparation ! Préparez- vous à la survenance d’erreurs pendant votre partie. Ne vous jugez pas ! Acceptez et accueillez vos erreurs ; faites de votre mieux avec la situation !

Acceptez votre humanité, le fonctionnement de votre cerveau et ses conséquences !

Les blitz

Ce phénomène de perte de contrôle se rencontre fréquemment dans les parties blitz ( 3 à 5 minutes par joueur pour toute la partie). Le temps disponible ne permet pas l’accès aux compétences conscientes. Vous avez ainsi accès uniquement aux compétences inconscientes, pour le meilleur et pour le pire !


 Lire aussi : un blitz pour s’échauffer ?


Ceci explique le nombre élevé de gaffes et d’ erreurs, sous la pression du temps. Il est d’ailleurs peu recommandé de jouer trop de blitz, car cela se fait au détriment de l’apprentissage de connaissances solides ancrées dans votre inconscient…

Acceptez la réalité

Ainsi, si vous souhaitez vraiment progresser aux échecs, travailler la technique ne suffit plus. Il est primordial d’améliorer l’aspect mental pour devenir le vrai pilote à bord lorsque vous jouez votre partie !

Acceptez la réalité ! Acceptez de ne pouvoir tout contrôler dans votre esprit ! Les erreurs et les gaffes font aussi partie du jeu et sont inévitables pour les amateurs…et pour les top grands maîtres…

faites de votre mieux, le plus souvent possible !

Et vous ? Quel type d’erreur commettez-vous aux échecs ? Que conseilleriez-vous pour les éviter ? N’hésitez pas à partager votre point de vue dans l’espace commentaire  situé tout en bas de la page  !

Si vous souhaitez en savoir plus sur le mental aux échecs, je vous invite à découvrir :
SECRETS POUR GAGNER AUX ECHECS: LA PREPARATION MENTALE – Corps et Esprit