Le 14ème champion du monde Vladimir KRAMNIK nous dévoile les raisons psychologiques de sa surprenante défaite à la 2ème ronde de TATA STEEL CHESS

Les meilleurs joueurs d’échecs de la planète s’affrontent dans le tournoi « TATA STEEL CHESS » qui se déroule actuellement à Wikj ann Zee aux Pays Bas.

Après une victoire à la première ronde contre le GMI chinois WEI YI, Vladimir KRAMNIK affronte avec les pièces noires le Grand Maître néerlandais Anish GIRI.

Pour une raison inexpliquée, il perd une position qui semblait pourtant égale très longtemps aux yeux des commentateurs, de son adversaire et objectivement jusqu’au 26ème coup pour l’oracle électronique.

Après cette partie, deux questions se posent :

  • Que s’est il passé dans la tête du grand Maître Russe ?
  • Comment surmonter une défaite aussi soudaine qu’énigmatique ?

Mirages

La réponse à la première question nous est livrée par le 14ème champion du monde, lors d’une interview post-mortem qui s’est déroulée juste après sa superbe partie contre Peter SVIDLER à la quatrième ronde :

« Après avoir obtenu une bonne position à la sortie de l’ouverture, ma position semblait visuellement être la meilleure. J’ai donc consommé beaucoup de temps pour essayer de trouver en quoi consistait cet avantage… en vain. »

« Puis, de façon stupide, je me suis mis à jouer pour le gain ! Pourtant je ne voyais rien de concret, mais je ne pouvais croire que les blancs aient juste égalisé. En réalité, les noirs ne disposaient pas d’avantage du tout ! »

 » Pourtant, la position semblait vraiment dangereuse pour les blancs. J’ai donc passé beaucoup de temps à réfléchir …j’ai commencé à jouer des coups compromettants juste pour éviter les positions de nulles forcées ! J’ai bien sur fini par obtenir une très mauvaise position …puis par perdre la partie.

Ce fut une partie assez décevante pour moi, car objectivement il était difficile de perdre une telle position ! Si je n’avais pas essayé de gagner cette position égale, mon adversaire n’aurait pas eu moyen d’obtenir autre chose que le match nul. Je pouvais d’ailleurs forcer la nulle de plusieurs façons ».

Averbach.jpg

Il termine l’interview en expliquant qu’il n’était pas encore « chaud » pour jouer à son meilleur niveau, du fait de son manque de pratique de jeu dans des grands tournois.

Bref, ceci démontre une fois encore, l’importance du facteur psychologique dans les parties à ce niveau. KRAMNIK s’est ainsi battu tout seul, face au mirage d’une position qui lui semblait belle et avantageuse…

A l’instar de Vassily SMYSLOV,  Vladimir a toujours éprouvé un attrait pour l’esthétique et l’harmonie aux échecs. Parfois de belles positions promettent plus que ce qu’elles ne sont en réalité. Ce qui rend le jeu d’échecs si intéressant…


 Lire aussi : Prendre les meilleures décisions !


Rebond

Le géant de Touapsé s’est remis très rapidement de cette déconvenue.

Après un match nul lors de la 3ème ronde contre Yifan HOU, 1ère joueuse mondiale féminine, il a littéralement pulvérisé le Grand Maître de Leningrad Peter SVIDLER.

Cette miniature – très rare à ce niveau – a été exécutée en 24 coups seulement, dans un pur style positionnel qui rappelle le match récent ALPHAZERO contre STOCKFISH-8 !

Vladimir a donc bien digéré sa mésaventure de la deuxième ronde, en suivant le conseil avisé de son illustre prédécesseur Anatoly KARPOV :

« la meilleure façon de digérer une défaite aux échecs, c’est de gagner une autre partie »

C’est la caractéristique des grands champions de pourvoir rebondir aussi rapidement.


 Lire aussi : Comment gérer la pression aux échecs ?


KRAMNIK poursuit son rebond à la ronde 5, en obtenant cette fois le match nul avec les pièces noires, face au champion du monde en titre Magnus CARLSEN.

Il confie lors de l’interview post-mortem, avoir manqué une opportunité de prendre l’avantage, puis son évaluation de la position finale bien meilleure que la réalité…Mirages quand tu nous tiens…

Addendum : Lors de la ronde 7, samedi 20 janvier 2018, Vladimir a gagné une superbe partie avec les noirs contre l’ex champion du monde Vishy ANAND ! Le rebond continue…il semble être bien rentré dans le tournoi désormais 🙂

Mentalement vôtre !